Amnéville

Infos utiles

 

Cité de l’acier

Petite cité mosellane, Amnéville-les-Thermes s’est développée depuis un siècle à peine au coeur de la Vallée de l’Orne.

De l’époque gallo-romaine, Amnéville garde depuis toujours la trace de la grande artère allant de Metz (Divodorum Mediomatricorum) à Trèves (Augusta Trevirorum) perpétuée par la rue des Romains.

A partir de 1790, les communautés d’Amnéville et de Gandrange furent réunies en une municipalité autonome dite de Gandrange et Amnéville. La population n’évolua guère jusqu’en 1900. Amnéville restera réunie à Gandrange après la guerre de 1870 et l’annexion de la Moselle à l’Allemagne.

En 1888, sur un terrain de Rombas limitrophe du ban d’Amnéville, fut fondée par des industriels allemands la société « Rombacher Hüttenwerke » qui alluma un premier haut fourneau en 1890, un deuxième et un troisième en 1893 puis, en 1900, l’aciérie fut mise en route. Cette industrie nouvelle apporta une population nombreuse qu’il fallut loger. « Stahlheim », la cité de l’acier était née. Le premier conseil autonome de Stahlheim fut élu le 15 juin 1902.

La victoire de 1918 sonna le retour de la Moselle à la France et le nom d’Amnéville pour vivre au rythme de toutes les communes industrielles de la Vallée de l’Orne jusqu’en 1965.

Vers une reconversion économique réussie

L’arrivée d’une nouvelle équipe municipale dirigée par le Docteur Jean Kiffer donna un nouvel essor à la ville.

Après un plan de construction de nouveaux équipements sociaux, scolaires, sportifs et culturels en souffrance effectué lors d’un premier mandat, fut annoncée dès 1972 la réalisation d’un équipement olympique unique dans la région : la construction de la piscine-patinoire, au coeur du Bois de Coulange.

Inauguré le 21 décembre 1974 avec la population amnévilloise, ce complexe de qualité donna le départ d’un développement touristique effréné avec une idée novatrice : concentrer en un même lieu des équipements de loisirs et sportifs de qualité. Tour à tour, cinémas, parc pour enfants ; pistes de quilles et de bowling… font leur apparition.

A ces initiatives municipales s’ajoutent des réalisations d’entrepreneurs privés confiants dans la démarche municipale. On leur doit la réalisation d’un zoo figurant parmi les plus beaux d’Europe et celle d’un aquarium peuplé d’espèces spectaculaires de tous horizons qui ouvre la voie vers une première extension du complexe.

Ville thermale

En 1979, la ville décide d’exploiter la source St-Eloy, eau chlorurée sodique hyper-minérale, découverte au début du siècle, par la réalisation d’un forage de 900 m de profondeur.

Convaincu de l’intérêt médical et social de la création d’un centre de cure, le Maire d’Amnéville les Thermes inaugure le Centre thermal St-Eloy en 1986.
Audacieux, il a fait naître du crassier une véritable ville qui offre de multiples possibilités de sports et loisirs (le casino et ses 300 machines à sous ; le Galaxie, la salle de spectacle de 12 000 places, Snowhall, la plus longue piste de ski indoor,…).

La ville prend dès lors le statut de Station thermale, lui permettant de développer des infrastructures uniques dans la région, et source de revenus considérables pour la collectivité. Parallèlement au Centre thermal St Eloy, avec ses 15 000 curistes par an, deux établissements de balnéothérapie, Thermapolis et Villa Pompei, complètent l’offre et démocratisent l’accès aux bienfaits du thermalisme.

Plus de 70 activités sont proposées aux quelques 6 millions de visiteurs annuels et le site poursuit son développement.

Aujourd’hui, Amnéville-les-Thermes est classée « station de tourisme », label récompensant les communes touristiques qui mettent en œuvre une politique active d’accueil, d’information et de promotion touristique tendant d’une part à assurer la fréquentation pluri-saisonnière, de leurs territoires, d’autre part, à mettre en valeur leurs ressources naturelles, patrimoniales et celles qu’elles mobilisent en matière de créations et d’animations culturelles, sportives, touristiques, thermales, etc.

2018 voit reconnaître le complexe, à près de 45 ans d’existence, comme l’un des pôles touristiques phares du Grand Est, le véritable enjeu pour toute une région en quête d’une nouvelle image attractive.

Sa promotion et son développement urbanistique sont confiés à Destination Amnéville, une société publique locale regroupant, à l’initiative de la municipalité menée par le maire actuel, Eric MUNIER, les principales collectivités du Grand Est, du département à la région sans oublier la strate intercommunale avec le concours des Communautés de Communes du Pays Orne Moselle et de Rives de Moselle. Missionnée pour apporter un nouvel élan au complexe, Destination Amnéville s’active pour assurer les missions de l’office de tourisme, trouver de nouveaux investisseurs en quête de public, pour aménager les infrastructures routières et paysagères et encourager le complexe à être toujours en pole position.

Toutes ces attractivités bénéficient à la ville, qui profitant des retombées économiques et d’image, optimise la construction d’un cadre de vie unique et serein pour les habitants.

Forte de cet atout, la ville accueille un tissu associatif important avec plus de 80 associations sportives, culturelles, intergénérationnelles, cultuelles et patriotiques qui dynamisent la cité, d’autant que les infrastructures sportives, culturelles et ludiques leurs permettent d’exercer leurs activités.

Urbanisme

Née au début du siècle dernier, Amnéville était avant tout une cité sidérurgique avec ses maisonnettes réservées aux ouvriers dans des quartiers spécifiques.
Dans un premier temps, la fusion en 1972 avec la commune de Malancourt-la-Montagne a permis à la ville de développer son patrimoine urbanistique et foncier.

Puis, la ville connait une expansion considérable avec la construction de nombreux lotissements accompagnés par l’implantation de nouveaux commerces qui dynamisent la ville.

Les habitants de Malancourt-la–Montagne peuvent bénéficier du développement d’Amnéville.

Aujourd’hui, Eric Munier, maire de la ville, a lancé une politique visant à renforcer la présence des services municipaux au cœur du village, accroître son attractivité en associant notamment l’image de Malancourt avec la Pierre de Jaumont dont les carrières en font la réputation.

La création de la régie d’exploitation du réseau de chaleur démarrée en 2017 engage la commune dans une transition énergétique qui lui permet de produire la chaleur nécessaire à partir d’une énergie renouvelable, la BIOMASSE.

La commune d’Amnéville s’impose alors dans une dynamique territoriale de développement durable, une stratégie d’indépendance et d’efficacité énergétique. Respectueux de l’environnement, ce réseau de chaleur est le mode de chauffage émettant le moins de gaz à effet de serre, il participe ainsi à l’amélioration de la qualité de l’air, en développant une énergie locale et faiblement émettrice de polluants. Dès l’hiver 2018, 25 bâtiments municipaux en ville et sur le complexe touristique et 2 lotissements bénéficient de l’installation.

L’aménagement du carrefour giratoire à l’entrée de Malancourt-la-Montagne permet de sécuriser la route départementale RD 181. Cette mise en sécurité est réalisée grâce au concours du Département de la Moselle qui finance à 80 % les travaux, de CEDILOR.

A ces travaux, il faut également ajouter la future création de deux nouveaux lotissements de 120 appartements et maisons, l’aménagement routier du centre ville, et le travail conjoint avec la Communauté de Communes Pays Orne Moselle sur la requalification des friches industrielles et de la création de la zone éco-urbanistique Les Portes de l’Orne.

Un engagement social

Le domaine social a une place importante à Amnéville. Au niveau des familles, de nombreuses actions sont engagées.

Eric Munier, maire de la ville depuis 2014, s’est employé à maintenir et même à améliorer dans un premier temps les actions sociales des mandatures passées. Il convient de citer les aides aux personnes âgées, aux grands infirmes, à l’emploi, aux seniors au travers de programmes gratuits, des sorties ludiques et la mise en place d’actions collectives. La santé occupe également une place importante dans ce programme avec la continuité de la vaccination gratuite contre la grippe. Un soutien tout particulier aux actions de lutte contre la maladie mobilise toute la ville et les services municipaux autour notamment d’Octobre Rose et du Téléthon.

Un accompagnement est offert à toutes personnes dans les démarches à effectuer auprès de divers organismes régionaux et frontaliers avec un Centre communal d’action social très proche de la population.

A toutes ces initiatives, il convient de rajouter un transport interurbain gratuit, un parc de logements sociaux conséquent, un accompagnement financier pour les sorties pédagogiques scolaires, pour les cantines, pour les fournitures scolaires gratuites jusqu’en classe de 3ème.

Enfin, les missions de la Maison de l’Emploi, avant d’être transférées à la CCPOM, ont été renforcées afin d’optimiser l’accompagnement des demandeurs d’emploi dans leurs démarches et la valorisation de leur candidature auprès des entreprises locales. Des actions spécifiques proposées pour favoriser l’emploi comme la création d’un forum de de l’emploi sous forme de job-dating conçu en partenariat avec les entreprises de la ville se pérenniseront sous la compétence intercommunale.

Un cadre de vie serein et démocratique

D’autres objectifs marquent la nouvelle mandature, menée par Eric Munier et son équipe municipale.

La volonté de développer le débat démocratique en instaurant une véritable concertation avec les citoyens sur tous les projets qui impactent leur vie a permis de créer un conseil municipal des jeunes et un conseil des seniors et perpétuer les conseils de quartier.

Miser sur des services de proximité efficient est aussi un second enjeu de la ville.

La mutualisation des services de la police municipale avec les villes de Mondelange, Clouange, Richemont et Vitry-sur-Orne a permis de réduire la dépense publique et de bénéficier d’une plus grande amplitude horaire pour optimiser la sécurité et accroître la disponibilité sur l’ensemble du territoire.

Une politique de développement durable est également engagée en organisant l’aménagement urbain et l’embellissement de la ville de façon raisonnée. La récompense du label Ville Fleurie avec l’obtention des 2 fleurs confirme la réussite du plan de fleurissement cohérent qui affirme l’identité thermale de la ville. D’autres programmes inscrits dans une démarche éco-responsable et durable engagent Amnéville à organiser des projets municipaux et des animations pédagogiques organisés autour de ce fil directeur, favorisant le travail en collaboration entre les différents services de la collectivité, de la gestion des déchets à celle de l’énergie, de l’eau, des espaces verts….

Enfin, les liens intergénérationnels sont consolidés par tout un programme de festivités liant convivialité, sport et tradition : de grands rendez-vous populaires sont inscrits au calendrier comme la Fête du Bœuf, la fête de la Musique et les feux de la Saint-Jean, Moselle Macadam Jeunesse, les Estivales, Malancourt en Fête, la fête des associations de la ville, …

Écrire un message

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à utilisez notre formulaire de contact pour nous envoyer un message.


Nous nous efforçons de répondre dans les meilleurs délais !