Les conteneurs enterrés arrivent à la CCPOM

Munis d’une cuve de 5m3 enterrée et d’une borne de surface par laquelle on vient déposer ses déchets, ces bornes discrètes dans le paysage permettent de pallier au problème de stockage des déchets dans l’habitat collectif dense, ne disposant pas d’espace suffisant.

Au-delà de favoriser le geste de tri, cela permet de lutter contre la saleté, l’incendie des conteneurs aériens et intégrer la gestion des déchets à l’environnement urbain, pour un meilleur cadre de vie des habitants ; les bailleurs, de leur côté, optimisent le travail de leurs agents qui n’ont plus à sortir les bacs.

Les conteneurs enterrés représentent également une réelle amélioration des conditions de travail pour le personnel de collecte : la collecte étant mécanisée, les agents n’ont plus de lourds sacs à porter ou de bacs à manœuvrer, réduisant ainsi les risques de troubles musculo-squelettiques.

L’opération d’implantation de conteneurs enterrés est menée sur les grands collectifs, en partenariat avec les bailleurs sociaux du territoire qui participent financièrement au projet.

Démarrage des travaux
Pour la première phase, d’ici la fin de l’année, 10 adresses vont être équipées de conteneurs pour les ordures ménagères, les emballages-papiers et le verre, ce qui représente 33 conteneurs enterrés.
Les travaux ont débuté le 21 novembre 2016 à Marange-Silvange, place de la Marjottée, puis suivront à Rombas, Amnéville et Sainte-Marie-aux-Chênes.

D’autres implantations sont déjà prévues début 2017 et 2018.